Search
Close this search box.
Magasine de Science et Technologie
Search
Close this search box.

* S&T peut avoir recours à l'IA générative pour un meilleur contrôle sur l'exactitude des informations publiées

Search
Close this search box.

L’HISTOIRE DE NOTRE MONDE – Antiquité – AFRIQUE

/// L'Afrique ancienne représente une période fascinante de l'histoire du continent, offrant un aperçu de sa richesse et de sa diversité culturelle. En explorant les civilisations telles que l'Égypte antique, l'empire du Mali et le royaume d'Axoum, nous découvrons des avancées remarquables dans divers domaines, tels que l'architecture, la médecine et les systèmes politiques. Les interactions commerciales et culturelles entre les civilisations africaines et avec le reste du monde ont façonné le continent et favorisé la diffusion des idées et des pratiques. Les diversités religieuses, allant du polythéisme à l'animisme, témoignent de la richesse des croyances et des traditions de l'époque. Enfin, l'héritage culturel de l'Afrique ancienne continue de jouer un rôle important dans la vie contemporaine, influençant les arts, la musique et les coutumes des peuples africains. Ainsi, l'étude de l'Afrique ancienne révèle la complexité et la résilience des civilisations qui ont façonné le continent, offrant des perspectives précieuses sur son histoire et sa culture ///

évolution de Afrique Antique

L’évolution de l’Afrique antique est marquée par l’émergence de civilisations prospères telles que l’Égypte antique, le royaume de Kush et le Mali, favorisées par des échanges commerciaux et culturels dynamiques. Ces civilisations ont été influencées par des contacts extérieurs, mais ont également connu des déclins dus à des facteurs tels que les invasions et les changements climatiques. L’héritage culturel de l’Afrique antique reste riche et diversifié, visible à travers ses monuments et ses traditions.

Entre l’an -6000 et 500 : Afrique ancienne

carte de l'Afrique ancienne

///  Carte de l’Afrique ancienne, 2500 ans avant notre ère ou les civilisations d’Egypte, du Kousk et de Nubie ont acquis une prospérité sans égale grâce au commerce  ///

Vers l’an -6000 : En Afrique ancienne, des hommes du Sahara domestiquent le bœuf 

Vers 6000 av. J.-C., le Sahara était nettement plus humide qu’à l’époque moderne, abritant des prairies luxuriantes, des lacs et des rivières. Les habitants de la région se tournaient alors vers la chasse pour leur subsistance, ciblant des espèces telles que le bœuf sauvage, le rhinocéros, la girafe et l’hippopotame.

Il convient de noter que cette transition environnementale n’était pas uniforme dans toute la région du Sahara. Certaines zones bénéficient de conditions plus propices à la chasse et à la vie sédentaire, tandis que d’autres demeuraient arides et peu favorables à l’habitation humaine.

La domestication des animaux représentait une avancée majeure dans l’histoire de l’humanité, permettant aux communautés de mieux contrôler et exploiter les ressources animales de manière durable. Cette transition vers l’élevage résultait probablement de la diminution des populations de grands mammifères sauvages, sous l’effet combiné de la pression de la chasse et des changements environnementaux.

Vers l’an -4000 : Les prairies du Sahara sont devenues un désert

La sécheresse a provoqué la transformation des prairies en désert, divisant ainsi l’Afrique ancienne en deux parties distinctes par le Sahara. Cette division a eu des conséquences majeures sur l’évolution des civilisations situées au Nord et au Sud du Sahara, qui ont suivi des trajectoires très différentes.

Au Nord du Sahara, les civilisations ont souvent développé des sociétés urbaines complexes et se sont engagées dans des échanges commerciaux étendus avec d’autres régions du monde. Les exemples incluent les civilisations de l’Égypte antique, de Carthage et de la Numidie, qui ont prospéré grâce à leur maîtrise de l’agriculture, de l’irrigation et du commerce.

Au Sud du Sahara, les civilisations ont souvent suivi des modèles de vie plus nomades ou semi-nomades, dépendant de l’élevage pastoral et de l’agriculture pluviale pour leur subsistance. Les sociétés étaient souvent organisées en royaumes ou en chefferies, avec une forte dépendance envers la terre et les ressources naturelles locales.

Cette division géographique a également influencé les échanges culturels, les langues et les traditions religieuses dans chaque région. Alors que le Nord du Sahara était souvent en contact avec les civilisations méditerranéennes et du Moyen-Orient, le Sud du Sahara entretenait des échanges avec d’autres régions d’Afrique subsaharienne et au-delà.

Entre l’an -1600 et -1000 : Le royaume de Koush est gouverné par l’Égypte 

Pendant des siècles, le royaume de Koush, situé dans la vallée du Nil avec sa capitale à Napata, était soumis à la domination égyptienne. Les Koushites, désignés sous le nom d’Éthiopiens par les Grecs, entretenaient une rivalité avec les Égyptiens depuis plus de deux millénaires.

Il est vrai que le royaume de Koush entretenait des relations complexes avec l’Égypte antique. À certaines périodes, les Koushites ont exercé une influence significative sur l’Égypte, notamment pendant la XXVe dynastie égyptienne, lorsque les rois koushites ont régné sur l’Égypte en tant que pharaons. Cette période est souvent appelée la “période koushite” de l’Égypte.

La rivalité entre les Koushites et les Égyptiens était souvent liée à des questions de pouvoir, de territoire et d’influence dans la région du Nil. Les Koushites ont parfois attaqué et conquis l’Égypte, tandis que d’autres fois, ils étaient alliés avec les Égyptiens contre des ennemis communs.

Cette rivalité a laissé une empreinte dans l’histoire de la région, avec des échanges culturels, des conflits militaires et des alliances diplomatiques entre les deux puissances. Elle a également contribué à façonner l’identité et les relations entre les peuples de la vallée du Nil et de la corne de l’Afrique.

En l’an -1000 : Les Koushites commencent à se libérer de la domination égyptienne

Vers 1000 av. J.-C., le royaume de Koush a amorcé un processus d’émancipation vis-à-vis de la tutelle égyptienne. Plusieurs facteurs ont contribué à ce changement : tout d’abord, l’Égypte connaissait une période d’instabilité politique et de déclin de sa puissance, ce qui a affaibli sa capacité à maintenir son contrôle sur ses territoires éloignés, dont le royaume de Koush. Parallèlement, le royaume de Koush aurait renforcé sa position politique, économique et militaire, consolidant ainsi sa capacité à se libérer progressivement de l’influence égyptienne. De plus, les Koushites ont probablement organisé des mouvements de résistance contre la présence égyptienne, profitant des vulnérabilités de l’Égypte pour revendiquer leur indépendance. Enfin, des facteurs externes, tels que des conflits ou des changements dans les alliances régionales, ont également pu jouer un rôle dans cette évolution. En somme, la libération progressive du royaume de Koush de la domination égyptienne aux alentours de 1000 av. J.-C. résulte d’une combinaison de facteurs internes et externes, illustrant ainsi les dynamiques politiques et sociales de l’époque.

Vers l’an -727 : Les rois koushites conquièrent l’Égypte

Les Koushites ont exercé une influence notable dans la région en gouvernant non seulement l’Égypte, mais aussi la Nubie, tout en maintenant une relation d’alliance avec les Nubiens. Leur ascension au pouvoir en Égypte, marquée par la XXVe dynastie koushite, a consolidé leur domination sur ces territoires. Parallèlement, les dirigeants koushites ont été impliqués dans un conflit continu avec les Assyriens, une puissance régionale majeure de l’époque. Malgré cela, les dirigeants nubiens ont réussi à remporter plusieurs victoires significatives contre les Assyriens, renforçant ainsi leur position politique et militaire dans la région. Cette période témoigne de la compétition géopolitique intense qui régnait dans le bassin méditerranéen et au Moyen-Orient à cette époque, avec les Koushites jouant un rôle central dans ces dynamiques régionales.

Entre l’an -700 et -667 : Les Koushites sont repoussés en Nubie par les Assyriens

Les Koushites, après avoir gouverné l’Égypte et étendu leur influence sur la Nubie, ont été confrontés à l’opposition des Assyriens, une puissance montante dans la région. Sous la pression des Assyriens, les Koushites ont été contraints de se retirer vers la Nubie, où ils ont continué à exercer une certaine autorité. Cette confrontation entre les Koushites et les Assyriens reflète les rivalités géopolitiques qui caractérisaient cette période dans le bassin méditerranéen et au Moyen-Orient. Elle a également eu des implications importantes pour l’équilibre des pouvoirs dans la région, marquant ainsi un tournant dans l’histoire des Koushites et de la Nubie.

Vers l’an -590 : Méroé devient la nouvelle capitale du Koush

tete-culture-nok-nigera-afrique-antique

///  Tête Sculpture Nok au Nigeria en Afrique antique ///

Entre l’an -500 et 200 : Apogée de la culture nok en Afrique ancienne

Les Noks, une civilisation de l’Afrique ancienne de l’Est, ont fait des avancées significatives dans la métallurgie du fer. Maîtrisant l’art de la fonte dans des fours en argile, ils ont pu produire des outils en fer robustes et efficaces. Cette innovation a eu un impact majeur sur leur agriculture, en leur permettant d’améliorer les techniques de travail de la terre et d’accroître les rendements agricoles. Les outils en fer ont facilité le labourage des champs, la coupe des récoltes et d’autres tâches agricoles essentielles, contribuant ainsi à la prospérité économique et à la sécurité alimentaire des Noks. En combinant leur expertise en métallurgie avec leur connaissance du sol et des cultures, les Noks ont pu développer une agriculture plus productive et durable, renforçant ainsi leur statut en tant que société prospère et innovante dans l’Afrique ancienne de l’Est.

Entre l’an -500 et l’an 500 : Les Bantous migrent à travers l’Afrique ancienne

Au sud du Sahara, la plupart des peuples africains subsistent principalement grâce à la chasse et à la cueillette pour leur alimentation, mais les tribus bantoues de l’Ouest se distinguent en tant que communautés agricoles. Vers 500 av. J.-C., les Bantous ont entrepris des migrations massives vers le sud et l’est à la recherche de nouvelles terres propices à l’agriculture et à l’élevage. Cette expansion a été motivée par des facteurs tels que la pression démographique, les changements environnementaux et les opportunités économiques. Au fil du temps, vers l’an 500 de notre ère, les Bantous ont atteint la pointe sud de l’Afrique ancienne, étendant ainsi leurs pratiques agricoles à travers le continent. Cette diffusion de l’agriculture bantoue a eu un impact significatif sur le développement socio-économique de l’Afrique, favorisant l’émergence de sociétés plus complexes et l’établissement de réseaux d’échanges culturels et commerciaux à travers la région.

Vers l’an -300 : construction du Medracen

Le mausolée royal de Numidie, près de Batna témoigne, avec le tombeau dit de la Chrétienne, près de Tipaza, plus tardif, de l’importance des royaumes berbères constitués à l’ouest du territoire carthaginois, avant que s’affirme la puissance de la Numidie sous Syphax et Massinissa. Ils sont composés de grandes tribus nomades qui se déplacent avec des huttes (mapalia) qui peuvent être montées sur roues. Les royaumes des Massyles et des Massæsyles, ainsi que la Maurétanie et son roi Baga, sont attestés à la fin du siècle lors de la deuxième guerre punique.

Vers l’an -305 : la dynastie des Ptolémées ou lagide 

Le royaume lagide dont le règne est en Égypte, connaît son apogée, puis entame un lent déclin après le règne de Ptolémée IV. Les Ptolémées introduisirent en Égypte, (pays essentiellement agricole vivant en autarcie), une économie moderne : et procède à la diffusion des outils de fer et du froment, monnaie, banque…

Vers l’an -280 : Inauguration du phare d’Alexandrie

La construction et l’inauguration du phare d’Alexandrie représentent un événement emblématique de l’ingénierie et de l’architecture de l’Antiquité. Ce phare, également connu sous le nom de phare de Pharos, a été érigé sur l’île de Pharos au large des côtes d’Alexandrie en Égypte, vers le IIIe siècle avant notre ère. Conçu par l’architecte grec Sostrate de Cnide, ce phare était l’une des sept merveilles du monde antique et servait de guide essentiel pour la navigation dans les eaux tumultueuses de la mer Méditerranée. Avec une hauteur estimée à plus de 100 mètres, le phare d’Alexandrie était une prouesse technologique de son époque, utilisant un système de miroirs et de feux pour guider les navires vers le port d’Alexandrie, qui était alors l’un des plus importants centres commerciaux du monde méditerranéen. L’inauguration de ce phare a marqué non seulement un accomplissement architectural remarquable, mais aussi un jalon crucial dans l’histoire de la navigation maritime et du commerce dans la région, renforçant ainsi le rôle central d’Alexandrie en tant que centre économique et culturel de l’Antiquité.

Entre l’an -100 et l’an  700 : Le royaume d’Axoum est riche et prospère

Le royaume d’Axoum prospère le long de la côte de la mer Rouge, bénéficiant d’un emplacement stratégique pour le commerce avec diverses régions, notamment les Arabes d’Arabie, les Indiens et les Romains. Cette position privilégiée sur les routes commerciales maritimes et terrestres a permis à Axoum de devenir une puissance économique régionale, accumulant des richesses et des ressources précieuses provenant du commerce international. Les rois d’Axoum ont utilisé ces richesses pour ériger de somptueux palais et des stèles de pierre monumentales, qui servaient à marquer les emplacements des tombes royales et à glorifier la puissance et le prestige de la dynastie régnante. Ces monuments impressionnants témoignent de la prospérité et de l’influence politique d’Axoum dans l’Antiquité, et de son rôle central dans les échanges culturels et commerciaux de la région de la mer Rouge et au-delà.

Vers l’an 320 : Religion chrétienne en Afrique ancienne

Sculpture d'Afrique ancienne en provenance de la culture nok

///  Tête Sculpture Nok au Nigeria en Afrique antique ///

Le roi Ezana gouverne Aksoum

Des missionnaires et des marchands gréco-romains établis sur la mer Rouge apportent la religion chrétienne dans le royaume d’Aksoum en Éthiopie, marquant le début de son adoption par la population locale. Sous le règne du roi Ezana, Axoum devient le premier royaume chrétien d’Afrique, marquant un tournant majeur dans l’histoire religieuse du continent. L’adoption du christianisme par Ezana et son peuple a eu un impact profond sur la culture, la politique et la société d’Axoum, transformant la nature même du royaume et de ses relations avec d’autres civilisations. Cette conversion religieuse a également contribué à renforcer les liens entre Axoum et d’autres royaumes chrétiens de la région, ouvrant la voie à de nouveaux échanges culturels et à des alliances politiques fondées sur la foi commune. En fin de compte, l’introduction du christianisme à Axoum a laissé un héritage durable dans l’histoire de l’Afrique, influençant les croyances et les pratiques religieuses de générations de personnes à travers le continent.

Entre l’an 435 et l’an 534 :  Installation du royaume vandale sur la Byzacène et l’Afrique proconsulaire 

Le royaume vandale s’établit dans la région de la Byzacène et de l’Afrique proconsulaire, avec Carthage comme capitale. Ce royaume, fondé par les Vandales, un peuple germanique originaire d’Europe du Nord, a étendu son influence sur une grande partie de l’Afrique du Nord, consolidant ainsi sa domination dans la région. La prise de Carthage en tant que capitale a été un événement majeur, marquant le début d’une période de gouvernance vandale dans cette région stratégique de l’Empire romain. Pendant cette période, les Vandales exercent un contrôle politique et économique sur l’Afrique du Nord, imposant leur autorité et leur culture à la population locale. Cette période a été caractérisée par des tensions politiques et sociales, ainsi que par des échanges culturels et économiques entre les Vandales et les peuples autochtones de la région.

Vers l’an 450 et l’an 500 : le royaume aksoumite 

Le royaume d’Aksoum semble avoir été sous l’influence des princes yéménites, agissant comme des suzerains ou des protecteurs. Cette période marque une période de relations politiques complexes entre Aksoum, situé dans la région de l’actuelle Éthiopie et de l’Érythrée, et les puissances voisines de la péninsule arabique. Les princes yéménites ont probablement exercé une influence sur Aksoum pour des raisons politiques, économiques ou militaires, cherchant à consolider leur propre pouvoir ou à exploiter les ressources de la région. Cette relation de vassalité ou de protection a probablement eu des conséquences significatives sur la politique intérieure et extérieure d’Aksoum, ainsi que sur son développement économique et culturel.

Vers l’an 600 : Le Village de Broederstroom

Le village de Broederstroom, situé à l’ouest de Pretoria en Afrique du Sud, témoigne de la vie et des activités des habitants de l’époque. Les ruines de treize huttes effondrées révèlent une communauté qui pratiquait la métallurgie du fer, comme en attestent les traces trouvées sur le site. De plus, des artefacts tels que de la poterie datant du premier âge du fer ont été découverts, soulignant l’importance de l’artisanat dans la vie quotidienne de cette société. L’élevage de gros bétail, de chèvres et de moutons semble avoir été une activité économique dominante, offrant une source de nourriture et de ressources pour la communauté. Cette découverte archéologique fournit un aperçu précieux de la vie et de la culture des populations anciennes d’Afrique du Sud, mettant en lumière leurs pratiques économiques, technologiques et sociales à cette période de l’histoire.

https://www.science-technologie.com/

Dossiers S&T

COMPRENDRE L’APPARITION DES PREMIÈRES TRIBUS SUR TERRE

/// Les premières tribus sont apparues il y a des milliers d'années, à une époque où les humains...

L’HISTOIRE DE NOTRE MONDE – Antiquité – JAPON

/// La période ancienne du Japon, s'étendant de la préhistoire au 8 ème siècle, a vu l'émergence...

L’HISTOIRE DE NOTRE MONDE – Antiquité – INDE

/// L'Inde, depuis ses débuts dans l'Antiquité, a été le berceau d'une histoire complexe et...

L’HISTOIRE DE NOTRE MONDE – Antiquité – CHINE

/// SURVOL SUR L'ÉPOPÉE MILLÉNAIRE DE LA CHINE - L'histoire de la Chine est une saga millénaire...

L’HISTOIRE DE NOTRE MONDE – AMÉRIQUE précolombienne

/// L'Amérique ancienne fait référence à la période de l'histoire des Amériques avant l'arrivée de...

L’HISTOIRE DE NOTRE MONDE – Antiquité – AFRIQUE

/// L'Afrique ancienne représente une période fascinante de l'histoire du continent, offrant un...

L’HISTOIRE DE NOTRE MONDE – Antiquité – EUROPE

/// Les premiers Européens étaient des chasseurs-cueilleurs nomades qui sont apparus il y a environ...

L’HISTOIRE DE NOTRE MONDE – LA ROME ANTIQUE

/// L'histoire de Rome et des Romains s'étend sur près de trois millénaires. Selon la légende, la...

L’HISTOIRE DE NOTRE MONDE – Antiquité – LA GRÈCE

/// La civilisation grecque antique succède à la civilisation mycénienne, prenant fin vers -1200...

Derniers Articles

🔍

COMPRENDRE L’APPARITION DES PREMIÈRES TRIBUS EN ARCTIQUE

/// Les premières tribus sont apparues il y a des milliers d'années, à une époque où les humains vivaient de la chasse, de la cueillette et de la pêche, organisées autour de liens familiaux et de...

COMPRENDRE L’APPARITION DES PREMIÈRES TRIBUS EN RUSSIE

/// Les premières tribus sont apparues il y a des milliers d'années, à une époque où les humains vivaient de la chasse, de la cueillette et de la pêche, organisées autour de liens familiaux et de...

COMPRENDRE L’APPARITION DES PREMIÈRES TRIBUS SUR TERRE

/// Les premières tribus sont apparues il y a des milliers d'années, à une époque où les humains vivaient de la chasse, de la cueillette et de la pêche, organisées autour de liens familiaux et de...

COMPRENDRE L’APPARITION DES PREMIÈRES TRIBUS EN EUROPE

/// Les premières tribus sont apparues il y a des milliers d'années, à une époque où les humains vivaient de la chasse, de la cueillette et de la pêche, organisées autour de liens familiaux et de...

COMPRENDRE L’APPARITION DES PREMIÈRES TRIBUS EN OCÉANIE

/// Les premières tribus sont apparues il y a des milliers d'années, à une époque où les humains vivaient de la chasse, de la cueillette et de la pêche, organisées autour de liens familiaux et de...

COMPRENDRE L’APPARITION DES PREMIÈRES TRIBUS EN AFRIQUE

/// Les premières tribus sont apparues il y a des milliers d'années, à une époque où les humains vivaient de la chasse, de la cueillette et de la pêche, organisées autour de liens familiaux et de...

COMPRENDRE L’APPARITION DES PREMIÈRES TRIBUS AUX AMÉRIQUES

/// Les premières tribus sont apparues il y a des milliers d'années, à une époque où les humains vivaient de la chasse, de la cueillette et de la pêche, organisées autour de liens familiaux et de...

COMPRENDRE L’APPARITION DES PREMIÈRES TRIBUS EN SIBÉRIE

/// Les premières tribus sont apparues il y a des milliers d'années, à une époque où les humains vivaient de la chasse, de la cueillette et de la pêche, organisées autour de liens familiaux et de...

COMPRENDRE L’APPARITION DES PREMIÈRES TRIBUS EN ASIE

/// Les premières tribus sont apparues il y a des milliers d'années, à une époque où les humains vivaient de la chasse, de la cueillette et de la pêche, organisées autour de liens familiaux et de...

COMPRENDRE L’APPARITION DES PREMIÈRES TRIBUS AU MOYEN ORIENT

/// Les premières tribus sont apparues il y a des milliers d'années, à une époque où les humains vivaient de la chasse, de la cueillette et de la pêche, organisées autour de liens familiaux et de...

Visualisation en temps réel de la pêche dans le monde

/// Le traçage par satellite des bateaux de pêche est une technologie qui utilise des satellites en orbite pour surveiller et suivre les déplacements des navires de pêche à travers les océans. Cette...

L’HISTOIRE DE NOTRE MONDE – Antiquité – JAPON

/// La période ancienne du Japon, s'étendant de la préhistoire au 8 ème siècle, a vu l'émergence des premières cultures, l'introduction du bouddhisme, la formation des premiers États centralisés sous...
https://www.science-technologie.com/

Dossiers S&T

COMPRENDRE L’APPARITION DES PREMIÈRES TRIBUS SUR TERRE

/// Les premières tribus sont apparues il y a des milliers d'années, à une époque où les humains...

L’HISTOIRE DE NOTRE MONDE – Antiquité – JAPON

/// La période ancienne du Japon, s'étendant de la préhistoire au 8 ème siècle, a vu l'émergence...

L’HISTOIRE DE NOTRE MONDE – Antiquité – INDE

/// L'Inde, depuis ses débuts dans l'Antiquité, a été le berceau d'une histoire complexe et...

L’HISTOIRE DE NOTRE MONDE – Antiquité – CHINE

/// SURVOL SUR L'ÉPOPÉE MILLÉNAIRE DE LA CHINE - L'histoire de la Chine est une saga millénaire...

L’HISTOIRE DE NOTRE MONDE – AMÉRIQUE précolombienne

/// L'Amérique ancienne fait référence à la période de l'histoire des Amériques avant l'arrivée de...

L’HISTOIRE DE NOTRE MONDE – Antiquité – AFRIQUE

/// L'Afrique ancienne représente une période fascinante de l'histoire du continent, offrant un...

L’HISTOIRE DE NOTRE MONDE – Antiquité – EUROPE

/// Les premiers Européens étaient des chasseurs-cueilleurs nomades qui sont apparus il y a environ...

L’HISTOIRE DE NOTRE MONDE – LA ROME ANTIQUE

/// L'histoire de Rome et des Romains s'étend sur près de trois millénaires. Selon la légende, la...

L’HISTOIRE DE NOTRE MONDE – Antiquité – LA GRÈCE

/// La civilisation grecque antique succède à la civilisation mycénienne, prenant fin vers -1200...

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Recevez les derniers articles S&T

Inscrivez-vous à la Newsletter S & T

Restez informé en permanence sur les sujets de votre choix !