Search
Close this search box.
Magasine de Science et Technologie
Search
Close this search box.

* S&T peut avoir recours à l'IA générative pour un meilleur contrôle sur l'exactitude des informations publiées

Search
Close this search box.

Les créatures les plus singulières qui peuplaient autrefois les profondeurs des océans.

/// Les eaux fossiles sont remplis d'animaux marins étranges qui ressembleraient à des monstres de mer s'ils étaient en vie aujourd'hui /// Photo : StockPhoto - Dreamstime - Freepik - S&T

Les Créatures Les Plus Singulières Qui Peuplaient Autrefois Les Profondeurs Des Océans.

Des créatures cambriennes les plus effrayantes aux reptiles marins massifs, des créatures marines merveilleusement bizarres ont habité nos océans pendant plus d’un demi-milliard d’années et qui se sont éteints bien avant l’arrivée des humains.

Plesiosaures

https://www.science-technologie.com/
/// Image d'artiste : un plésiosaure à col de courte distance attaquant un jeune plésiosaure à long cou /// Photo : StockPhoto - Dreamstime - Freepik - S&T

Les pissiosataires étaient un groupe de reptiles marins avec des corps de type bateau et quatre palmes. Il y avait des pléiosaures à long cou (regardez l’ancien monstre du Loch Ness) et des plésiosaures à col court (imaginez un monstre du Loch Ness avec un cou court et une tête massive). Les pisiosariens ont vécu de la période Trias (5,9 millions à 201,4 millions d’années) jusqu’à ce qu’ils se soient éteints aux côtés des dinosaures non-aviaires à la fin de la période Crétacé (145 millions à 66 millions d’années). Ils vivaient à travers les océans du monde.

« Non seulement ces animaux étaient étranges par rapport aux choses que nous avons en vie aujourd’hui, mais ils étaient également distribués dans le monde entier et très, très divers »

Hydroides de t'alkystropheus

https://www.science-technologie.com/
/// Image d'artiste : Le long col des hydroides de Tanystropheus a peut-être aidé les espèces à se faufiler sur les proies de l'océan /// Photo : StockPhoto - Dreamstime - Freepik - S&T

Les hydroides de Tanystropheus ont vécu dans la mer de Téthys au large de l’ancien supercontinent de la Pangée, lorsque tous les continents ont été réunis, au cours de la période du Trias il y a environ 242 millions d’années. Les chercheurs ont identifié ces anciens reptiles marins à partir de fossiles bizarres situés sur ce qui est maintenant la frontière entre la Suisse et l’Italie. Ils avaient des cous bizarres, en forme de ballon de balise qui s’étendait à 3 mètres de long – trois fois la longueur de leurs torses.

“Comme les plesiosaures, les sanystrophe ont de petites têtes sur le devant et ces minuscules petits corps étranges derrière ce cou gigantesque”

Hélicoptre

https://www.science-technologie.com/
/// Image d'artiste : deux individus d'Hélicoprion /// Photo : StockPhoto - Dreamstime - Freepik - S&T

L’hélicovous, ou les « requins-vers à la buzz», était un groupe de poissons ressemblant à des requins avec une mâchoire en spirale qui ont fait ressembler leurs dents au bord d’une scie à bourdonnement. Ils ont habité les océans de la Terre de la période du Dévonien (419,2 millions à 358,9 millions d’années) jusqu’à la période Trias, selon le Musée australien. Les enregistrements fossiles indiquent que ces poissons ont grandi jusqu’à environ 7,7 m de long, ce qui les rend de 1,5 m plus long que les plus grands requins blancs connus (Carcharodon carcharias).

Habelia optata

https://www.science-technologie.com/
/// Image d'artiste : Habelia optata /// Photo : StockPhoto - Dreamstime - Freepik - S&T

Habelia optata était plutôt un mini-monstre, avec une longueur corporelle allant jusqu’à 1,6 pouce (4,1 centimètres). Ces petits prédateurs de mer avaient des têtes de casque et des appendices de bouche effrayants pour attraper et déchirer leur proie. Les fossiles de H. optata peuvent être trouvés en Colombie-Britannique, au Canada, et remontent à environ 505 millions d’années à la période cambrienne (588,8 millions à 485,4 millions d’années), selon le Musée royal de l’Ontario.

Lyrarapax unguispinus

https://www.science-technologie.com/
/// Image d'artiste : Un spectacle d'artiste montre un bébé (précédecine) et unguisrapax adulte chassant les mers cambriennes comme les prédateurs effrayants qu'ils étaient /// Photo : StockPhoto - Dreamstime - Freepik - S&T

La période cambrienne a également vu le règne d’un monstre marin qui était totalement différent de tout ce qui nage dans nos océans aujourd’hui. Le lyrarapax unguispinus était l’un des nombreux arthropodes bizarres qui vivaient pendant la période cambrienne, mais même pour son époque, cette espèce était étrange. Il a grandi jusqu’à 3,2 pieds (1 m) de long et avait un appendice en forme de griffe sur l’avant de sa tête pour saisir les proies. Cet arthropode meurtrier était l’un des premiers prédateurs de pointe au monde.

Mosasaures

https://www.science-technologie.com/
/// Image d'artiste : deux mosasaures combattant pour le territoire /// Photo : StockPhoto - Dreamstime - Freepik - S&T

Les mosasaures ne sont peut-être pas les animaux les plus étranges de cette liste, mais ils sont certainement dignes du nom de « monstre marin ». Avant qu’ils ne tombent au même sort que les dinosaures nonaviens, ce groupe de reptiles marins a chevauché les océans du monde, s’accrochant à presque tout ce qui bouge, y compris d’autres mosasaures. Une étude réalisée en 2014 dans la revue Proceedings of the zoological Institute RAS a estimé que le mosasaur Mosasaurus hoffmanni a grandi à environ 17 m de long

Placodontes

https://www.science-technologie.com/
/// Image d'artiste d'une espèce de Placodus de la famille des platcodontides /// Photo : StockPhoto - Dreamstime - Freepik - S&T

Les Placodontes étaient un ordre de reptiles marins Triassiques de type tortue qui vivaient dans ce qui est aujourd’hui l’Europe, le Moyen-Orient et la Chine. Les placodontes « avaient des dents incroyablement mauvaises qu’elles auraient pu cueillir des pommes à travers une clôture de piquet ». Ils ont utilisé leurs dents de devant pour arracher des coquilles et des mollusques des récifs ou du fond de l’océan, et ils avaient des plaques d’écrasement à plat au dos de leur bouche pour les grincher.

Scorpions de mer

https://www.science-technologie.com/
/// Image d'artiste d'un Eurypriétide sur le fond marin /// Photo : StockPhoto - Dreamstime - Freepik - S&T

Les scorpions marins, ou euryptéridés, étaient un groupe d’arthropodes océaniques qui ressemblaient aux scorpions modernes. Qu’est-ce qui les rendait étranges ? Certains étaient énormes par rapport aux scorpions vivant aujourd’hui. Par exemple, on estime qu’un fossile euryptéridique trouvé à New York provient d’un scorpion de mer plus grand qu’un humain. Les membres de ce groupe pourraient avoir une longueur supérieure à 2,5 m. Les scorpions de mer ont terrorisé les mers pendant plus de 200 millions d’années, jusqu’à ce qu’ils s’éteignent à la fin de la période permienne (988,9 millions à 251,9 millions d’années).

Saccorhytus coronarius

https://www.science-technologie.com/
/// Image d'artiste : Un modèle numérique 3D de Saccorhytus coronarius /// Photo : StockPhoto - Dreamstime - Freepik - S&T

Le saccorhytus coronarius était essentiellement un sac ride avec sans anus. Ces bizarreries ont vécu pendant la période cambrienne il y a environ 500 millions d’années et sont connues à partir de microfossil découverts en Chine. Les créatures de type Minion ont peut-être passé leurs journées à attraper des proies dans les sédiments des fonds marins, mais les chercheurs comprennent la vie des animaux est limitée. On pense qu’ils sont liés aux vers du pénis et aux dragons de boue.

Ichthyosaures

https://www.science-technologie.com/
/// Image d'artiste : Un banc de ichtyosaure /// Photo : StockPhoto - Dreamstime - Freepik - S&T

Essayez d’imaginer une version reptilienne d’un dauphin, et vous ne serez pas loin de l’apparence d’un ichtyosaure. Ce groupe divers de prédateurs à nez pointu a évolué pour avoir des corps de dauphins ou de poissons, mais ils semblaient beaucoup plus menaçants. Les ichthysamines ont évolué il y a environ 250 millions d’années et se sont éteintes il y a environ 90 millions d’années. Alors qu’il y avait des espèces d’ichtyrons aussi petites que 1 pm (0,3 m) de long, le groupe abritait plusieurs géants à la fin du Trias. En 2018, les chercheurs ont estimé qu’une mâchoire fossilisée du Royaume-Uni appartenait à un ichtyosaure de plus de 85 pieds de long, qui a presque la taille d’une baleine bleue (Balaenoptera musculus).

Le monstre de Tully

https://www.science-technologie.com/
/// Image d'artiste : d'un monstre de Tully (Tullimonstrum gregarium) /// Photo : StockPhoto - Dreamstime - Freepik + S&T

Le monstre de Tully (Tullimonstrum gregarium) était une espèce à corps souple avec des yeux primitifs sur les tiges et un appendice long et mince qui se terminait par une caractéristique de griffe. Ces créatures mystérieuses étaient si étranges que les chercheurs ont eu aujourd’hui du mal à se mettre d’accord sur la place des animaux sur l’arbre de vie. Quoi qu’ils soient, ces monstres chassaient dans des environnements côtiers marins il y a 300 millions d’années et ne se trouvent que dans les fossiles de l’Illinois, selon le musée d’État de l’Illinois.

Odontochelys semi-testacée

https://www.science-technologie.com/
/// Image d'artiste : de deux membres de l'Odontochelys semi-testa /// Photo : StockPhoto - Dreamstime - Freepik + S&T

Odontoches nageait autrefois dans la demi-testa des eaux côtières du Trias de ce qui est aujourd’hui la Chine il y a 220 millions d’années. L’espèce était l’une des premières tortues connues, mais elle avait l’air très différente de ses parents modernes.

“Ce sont les plus anciennes tortues qui ont une carapace sur la poitrine, ou juste un plastron, mais ils n’ont pas la carapace au dos”. Nous avons ici les premières versions de tortues à qui ils manquent encore la carapace, leurs dents sont encore pointues.”

Typhloésus wellsi

https://www.science-technologie.com/
/// Image d'artiste : du "poisson d'or étranger" Typhloesus wellsi sape /// Photo : StockPhoto - Dreamstime - Freepik + S&T

Typhloesus wellsi a laissé derrière lui des fossiles si étranges que Simon Conway Morris, un professeur émérite de paléobiologie à l’Université de Cambridge au Royaume-Uni, leur a donné le surnom de « poisson rouge étranger » dans un article publié en 2005 dans la revue Astronomy and Geophysics. Morris a plaisanté en disant qu’ils auraient pu être amenés sur Terre par un commodore intergalactique qui s’est lassé de les garder comme animaux de compagnie et les a jetés ici pendant la période du Carbonifère (358,9 millions à 298,9 millions d’années). L’espèce a tiré une « langue » dentelée de son intestin pour attraper des proies. Il se pourrait que ce soit l’un des premiers gastéropodes apparu sur terre.

Basilosaure

https://www.science-technologie.com/
/// Image d'artiste de Basilosaurus /// Photo : StockPhoto - Dreamstime - Freepik + S&T

Basilosaurus a nagé à travers l’océan comme un serpent de mer géant d’il y a 37,8 millions à 33,9 millions d’années, avec un corps mince qui s’étendait jusqu’à 18 m de long. Le nom Basilosaurus se traduit par « lézard king-semence » parce que les chercheurs qui l’ont nommé ont confondu la forme de vie gigantesque pour un reptile marin, comme un mosasaure ou un ichtyosaure. Mais l’espèce n’était ni un serpent ni un lézard, c’était un mammifère, et un parent des baleines modernes, selon le Museum of Paleontology de l’Université Michigan.

Fanjingshania renovata

https://www.science-technologie.com/
/// Image d'artiste d'une reconstruction en 3D d'un Fanjingshania renovata. /// Photo : StockPhoto - Dreamstime - Freepik + S&T

Ce poisson requin a été annoncé comme étant différent de tout vertébré jamais découvert lorsqu’il a été dévoilé en 2022. Couverte de nageoires épineuses avec des écailles de lacet et des armures osseuses, Fanjingshania renovata se situe quelque part entre un poisson osseux et un requin sur le arbre généalogique de poisson. Il a vécu dans ce qui est aujourd’hui le sud de la Chine pendant la période du Silurien (433,8 millions à 419,2 millions d’années).

Opabinia regalis

https://www.science-technologie.com/
/// Image d'artiste d'Opabinia regalis. /// Photo : StockPhoto - Dreamstime - Freepik + S&T

Lorsque le paléontologue Harry Blackmore Whittington a présenté une première reconstruction d’Opabinia regalis à une réunion de collègues paléontologues en 1972, tout le monde dans la salle a ri, selon le Musée royal de l’Ontario. Un autre petit beasty en Colombie-Britannique du cambrrien moyen, O. regalis avait cinq yeux et griffes sur son long museau souple pour attraper des proies. L’espèce a nagé à travers des océans anciens il y a environ 505 millions d’années en utilisant des lobes latéraux et un ventilateur de queue pour diriger.

Utaurora

https://www.science-technologie.com/
/// Image d'artiste d'Utaurora dans la mer Cambrienne /// Photo : StockPhoto - Dreamstime - Freepik + S&T

Avec cinq yeux, une bouche orientée vers l’arrière, et un long tronc à griffes où son nez devrait être. Il est l’une des célébrités les plus étranges de la période cambrienne. En fait, cet ancien chevénitier est si unique que les scientifiques n’ont jamais découvert une autre espèce dans les fossiles qui semble s’intégrer dans une famille déjà étudié.

Utaurora comosa était un petit animal marin à queue épineuse qui a vécu quelques millions d’années dans ce qui est aujourd’hui l’Amérique du Nord. D’abord décrit en 2008, et a été classée à l’origine comme un parent du redoutable Anomalocaris, un prédateur de sommet à la griffe qui a terrorisé les mers cambriennes. 

Arcegon ischyros

https://www.science-technologie.com/
/// Image d'artiste d'Archélon, la plus grande tortue jamais à avoir vécue /// Photo : StockPhoto - Dreamstime - Freepik + S&T

Il n’y a rien de particulièrement étrange dans les tortues de mer que nous voyons aujourd’hui, mais que se passe-t-il si elles étaient plus grandes – comme, beaucoup plus grandes ? Ce serait un peu bizarre, n’est-ce pas ? Retournez l’horloge 65 millions d’années, et l’océan présentait des tortues super-size de 4,60 m. Ces tortues nommées Archelon ischyros  auraient dépassés en volume les plus grosses tortues vivantes actuellement > les tortues luth (Dermochelys coriacea), ne dépassent pas les 1,9 mètre de longueur.

Mégalodon

https://www.science-technologie.com/
/// Image d'artiste 3D générée par ordinateur d'un mégalodon avec sa bouche ouverte /// Photo : StockPhoto - Dreamstime - Freepik + S&T

Megalodon (Otodus megalodon) était une autre version géante d’un requin moderne. Les dents fossilisées suggèrent que le mégalodon, qui a régné sur les écosystèmes océaniques entre 23 millions et 2,6 millions d’années, il était au moins trois fois plus long qu’un grand requin blanc moderne, et le plus grand requin enregistré. La taille exacte de la bête est contestée dans les cercles scientifiques, mais elle aurait pu être jusqu’à 18 m, ou même 80 pieds (24 m), de long. Ce requin était si grand et si fort qu’il aurait pu tuer une orque moderne (Orcinus orca) en quelques morsures.

Titanokorys gainesi

https://www.science-technologie.com/
/// Image d'artiste 3D du gainesi de Titanokorys /// Photo : StockPhoto - Dreamstime - Freepik + S&T

Titanokorys gainesi n’a peut-être qu’une longueur de 60 cms, mais c’était l’un des plus grands prédateurs de la période cambrienne. L’arthrode des premiers naisse sur le fond de l’océan, aspirant des proies comme un Roomba et la dévorant d’une bouche de la dente et circulaire. Des fossiles âgés d’un demi-milliard de Colombie-Britannique révèlent que la tête castécase de la créature était disproportionnée, représentant environ les deux tiers de sa longueur totale du corps.

Websteroprion brastrongi

https://www.science-technologie.com/
/// Image d'artiste 3D du ostéoptriion brastrongi /// Photo : StockPhoto - Dreamstime - Freepik + S&T

L’ostéoptriion brastrongi était un ver puissant de la période du Dévonien et un parent éteint des vers marins modernes. Le carnivore a éclipsé ses autres vers anciens, avec une longueur de corps estimée allant jusqu’à 6,6 pieds (2 m). Il était si grand, en fait, que lorsque les chercheurs ont décrit les espèces de fossiles canadiens en 2017, il est immédiatement devenu le plus grand ver marin à mâchoires jamais enregistrés. Et si un ver géant n’était pas déjà assez métallique, les chercheurs ont nommé son genre Websteroprion d’après le guitariste de death metal Alex Webster du groupe Cannibal Corpse.

Dunkleosteus terrelli

https://www.science-technologie.com/
/// Image d'artiste 3D d'un Dunkleosteus terrelli /// Photo : StockPhoto - Dreamstime - Freepik + S&T

Dunkleosteus terrelli, ou « Dunk » en abrégé, était un poisson blindé de bus qui vivait pendant la période du Dévonien. Lorsque les chercheurs ont commencé à découvrir des crânes de Dunk à Cleveland il y a 150 ans, ils ont estimé que la créature mesurait 9,1 m de long. Cependant, une étude de 2023 publiée dans la revue Diversity a révélé que les créatures avaient en fait plus de 13 pieds (4 m) de long, mais Dunkleosteus terrelli était un super prédateur, avec des mâchoires en forme de lame pour couper à travers n’importe quel animal qu’il pouvait digérer.

Nothosaures

https://www.science-technologie.com/
/// Image d'artiste 3D d'un nothoseur /// Photo : StockPhoto - Dreamstime - Freepik + S&T

Une étude de 2014 publiée dans une revue Scientifique a décrit une espèce de nothososaure, Nothosaurus zhangi, qui avait une mâchoire inférieure de 26 pouces (65 cm) de long et une longueur totale de corps estimée à 7 m. Ces prédateurs se propulsaient à travers l’eau avec leurs membres avant et s’emparaient de la proie avec des dents bourdonnantes. N. zhangi vivait il y a environ 245 millions d’années dans ce qui est aujourd’hui le sud-ouest de la Chine.

Dolichosaures

https://www.science-technologie.com/
/// Un squelette fossilisé de Dolichosaurus /// Photo : StockPhoto - Dreamstime - Freepik + S&T

Les dolichosaures étaient des lézards minces et semblables à des serpents avec de petits membres qui serpentaient dans l’eau, poursuivaient leurs proies. Ils ont vécu pendant la Crétacée et ont été découverts dans les fossiles anglais au milieu du XIXe siècle. Caldwell a déclaré que les plus grands dolichosaurs qu’il avait rencontrés dans les archives fossiles n’avaient qu’environ 2 pieds de long, mais leur cou était plus long que ceux des lézards modernes, et qu’ils contenaient beaucoup plus de vertèbres cervicales. “Ils avaient ce cou diaboliquement long, qui est bizarre parmi les lézards”

Diplocaulus magnicornis

https://www.science-technologie.com/
/// Illustration d'artiste d'un Diplocaulus /// Photo : StockPhoto - Dreamstime - Freepik + S&T

Diplocaulus magnicornis se distingue même parmi les créatures les plus étranges de l’eau aquatique en raison de son crâne en forme de boomerang. Les chercheurs ne savent pas pourquoi cet amphibien a développé une tête si bizarre, mais il a probablement joué un rôle dans la façon dont l’espèce a nagé. D. magnicornis a vécu il y a environ 275 millions d’années, pendant la période permienne, selon l’American Museum of Natural History. Les fossiles laissés par cette espèce se trouvent dans le Texas moderne.

ver du pénis - coquille d'hyolithe

https://www.science-technologie.com/
/// Illustration d'un ver du pénis cambrien habitant une coquille d'hyolithe /// Photo : StockPhoto - Dreamstime - Freepik + S&T

Les vers féroces du pénis sont de la période cambrienne. Ces vers marins étaient de puissants prédateurs il y a 500 millions d’années, avec des bouches bordées de dents pour dévorer des proies partout dans l’océan. Pour éviter de devenir des proies dans les mers cambriennes compétitives, les vers du pénis se préparaient à être protégés. Une étude de 2021 dans la revue Current Biology a révélé que ces animaux habitaient des coquilles en forme de cône comme les crabes ermites. Les fossiles de vers du pénis vivant en coquille appartiennent au groupe des priapulpules, qui comprend leurs descendants vivants sans coquille. Le nom de ce groupe honore le dieu grec bien doté de Priapus.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

1 réflexion sur “Les créatures les plus singulières qui peuplaient autrefois les profondeurs des océans.”

Recevez les derniers articles S&T

Inscrivez-vous à la Newsletter S & T

Restez informé en permanence sur les sujets de votre choix !