Search
Close this search box.
Magasine de Science et Technologie
Search
Close this search box.

* S&T peut avoir recours à l'IA générative pour un meilleur contrôle sur l'exactitude des informations publiées

Search
Close this search box.
  • Tout
  • Actualités
  • Archéologie
  • Astronomie et astrophysique
  • Avancée scientifique
  • Biologie & faune & flore
  • Chimie et biochimie
  • Dossiers
  • Intelligence artificielle
  • Les Tribus
  • Neuroscience
  • Nouvelles technologies
  • Robotique
  • sciences de la vie
  • sciences mathématiques
  • sciences physiques
  • Terre et environnement

Astronomie et astrophysique

Articles publics

L’europe dans l’espace : coopération ou rivalité ?

https://www.science-technologie.com/

/// LA RÉUNION DE NOVEMBRE 2023 À SÉVILLE A ÉTÉ CRUCIALE POUR L’AVENIR DU SECTEUR SPATIAL EUROPÉEN, CONFRONTÉ À UNE CRISE DES LANCEURS. L’UE S’INTERROGE SUR LE CHOIX À FAIRE ENTRE L’ADOPTION DU MODÈLE COMPÉTITIF DE LA GUERRE ÉCONOMIQUE DE L’ESPACE, FACE À LA CONCURRENCE DES GÉANTS CHINOIS ET AMÉRICAINS, OU LE MAINTIEN DU MODÈLE DE COOPÉRATION QUI A FAIT LE SUCCÈS D’ARIANE 5. LES PAYS MEMBRES CHERCHENT UN COMPROMIS POUR PRÉSERVER LEUR SOUVERAINETÉ DANS CE CONTEXTE. /// Crédit photo : S&T / FreePik

L’europe dans l’espace : coopération ou rivalité ? Lire la suite »

La Chine lance la Sonde Einstein EP dit “œil de homard” pour dévoiler les mystères de l’univers des rayons X.

https://www.science-technologie.com/

/// La Chine a lancé la semaine dernière un observatoire des rayons X équipé d’un télescope inhabituel inspiré de la structure des yeux de homard pour recueillir de nouvelles données sur les sursauts gamma, les supernovae et les étoiles absorbées par les trous noirs. Le Sonde Einstein (illustration ci-dessus) – un projet conjoint de l’Académie chinoise des sciences, de l’Agence spatiale européenne et de l’Institut Max Planck de physique extraterrestre – capturera également des rayons X provenant d’événements violents générant des ondes gravitationnelles, tels que la collision de deux étoiles à neutrons. Le télescope est équipé d’un instrument d’observation, inspiré de l’œil du homard, doté de microtubes carrés pouvant acheminer les rayons X provenant de nombreuses directions vers un seul détecteur – c’est la première fois que cette approche est intégrée à un télescope majeur. L’instrument peut balayer l’ensemble du ciel nocturne en moins de 5 heures, lui permettant de découvrir des sources émettrices de rayons X transitoires et d’alerter les astronomes pour des observations de suivi.
///

La Chine lance la Sonde Einstein EP dit “œil de homard” pour dévoiler les mystères de l’univers des rayons X. Lire la suite »

la galaxie Magellan est en fait constitué de deux galaxies distinctes

Résumé : d’après une étude de chercheurs en astronomie, le petit nuages et le grand nuage de Magellan représenteraient finalement une paire de galaxies naines faisant partie d’un plus grand groupe. cette etude révèle qu’elles agissent en tant que satellites de la Voie lactée.

la galaxie Magellan est en fait constitué de deux galaxies distinctes Lire la suite »

La NASA met en place la médiatisation pour le lancement lunaire Peregrine “Astrobotic” réalisé par lanceur Vulcan de ULA

Résumé : Dans le cadre de l’initiative Commercial Lunar Payload Services (CLPS) de la NASA et du programme Artemis, United Launch Alliance (ULA) et Astrobotic visent le 8 janvier à 2 h 18 (heure de l’Est) pour le premier lancement commercial robotique vers la surface lunaire.

La NASA met en place la médiatisation pour le lancement lunaire Peregrine “Astrobotic” réalisé par lanceur Vulcan de ULA Lire la suite »

Influence de la microgravité sur le processus de développement embryonnaire des mammifères examinée à la Station spatiale internationale

Résumé : Les embryons de mammifères, lors de leur différenciation en masse cellulaire interne (ICM) et en trophoblaste au stade cellulaire 8-16, forment normalement un seul groupe qui évolue en un seul fœtus. Cette étude examine l’impact de la microgravité sur ce processus. Des embryons de souris congelés ont été décongelés et cultivés en microgravité à la Station spatiale internationale pendant quatre jours. Les résultats montrent que les embryons cultivés en microgravité atteignent le stade de blastocyste avec des caractéristiques similaires à ceux cultivés sous une force gravitationnelle artificielle de 1 g, démontrant ainsi que la gravité n’a pas d’effet significatif sur la formation de blastocystes et la différenciation initiale des embryons de mammifères.

Influence de la microgravité sur le processus de développement embryonnaire des mammifères examinée à la Station spatiale internationale Lire la suite »